Actions


vendredi 3 février 2012

Faire-part et célébration

Faire-part Deux fois par an, le Collectif Les Morts de la Rue édite un faire-part de décès des personnes de la rue. faire-part printemps 2011 faire-part décembre 2011 Tiré à 3000 exemplaires, il est diffusé aux associations, pouvoirs publics, personnes de la rue, élus, partenaires sociaux et institutionnels, ainsi qu’aux médias. Pourquoi ? Pour informer du décès des personnes de la rue. Honorer et faciliter le deuil. Interpeller sur la mort prématurée des personnes de la rue. Célébrations Deux célébrations ont lieu chaque année, pour rassembler largement autour des Morts de la rue et leur rendre honneur.Les noms portés sur le dernier faire-part sont cités, des témoignages lus, des gestes symboliques proposés à l’assemblée, voire un cimetière éphémère installé. Un repas partagé, selon la tradition des repas funéraires. Pourquoi ? Honorer ceux qui ont connu la honte. Faciliter le deuil. Rassembler, quelle que soit l’appartenance religieuse, sociale, culturelle. Lever le déni sur les conditions de la mort souvent prématurée, des personnes de la rue. Comment ? Dans des endroits publics significatifs (Trocadero, Hôtel de Ville, Panthéon, Concorde… ), les nnéraires, prolonge le recueillement. Avec qui ? Réseaux associatifs et institutionnels, personnes de la rue, habitants des quartiers, pour la conception, réalisatin, locaux, de matériel, repas… Accueillants divers, lieux municipaux, culturels, cultuels, etc.). Plusieurs réunions ouvertes, ont lieu pour la préparation.
samedi 4 février 2012

Interpellation - mobilisation

L’interpellation est l’action principale du Collectif les Morts de la Rue : Faire Savoir que vivre à la rue mène à une mort prématurée, et en dénoncer les causes. Cette dénonciation traverse l’ensemble de nos actions. Mais nous sommes parfois impliqués dans des collectifs ou actions plus particulières Nuits solidaires pour le logement Manifestations diverses pour le logement Nous participons activement au mouvement pour faire appliquer la loi DALO Droit au Logement Opposable) et DAHO (Droit à l’Hébergement Opposable)
samedi 4 février 2012

Avec les Proches en deuil

Depuis ses commencements, le Collectif les Morts de la Rue est en proximité avec les proches des personnes décédées. Amis, familles, travailleurs sociaux, maraudeurs, voisins… sont concernés, et chacun à son niveau peut être concerné par des démarches administratives, un chemin de deuil, la volonté de comprendre ce qui est arrivé et ce qui s’est passé. le soutien des proches en deuil se fait de différentes manières. Ecoute, information, accompagnement dans les démarches concrètes. accueil des amis, familles (par mèl, téléphone, groupes sociaux, accueil en groupe) interventions dans des associations formation-transmission auprès des personnes étant concernées par le deuil. Vous pouvez nous contacter pour plus de renseignements Vous pouvez aussi aller sur ces autres pages du site : Pour les prochaines réunions, pour déposer une parole Pour un soutien dans les démarches administratives diverses Pour nous contacter pour plus de renseignements
vendredi 3 février 2012

Atelier

Atelier artistique L’atelier artistique réunit une fois par semaine, depuis 2003, personnes de la rue, artistes et invités, pour ritualiser, permettre le deuil et témoigner d’un autre regard sur la vie et la mort à la rue, par des médiations diversifiées. Pour qui, pourquoi ? Cet atelier rassemble des personnes de la rue et d’autres personnes, dont des artistes. Une douzaine de personnes l’animent de manière régulière et une quarantaine le fréquentent occasionnellement. Avoir vécu à la rue donne une expérience qui permet de créer en mémoire des Morts de la rue. Les personnes de l’atelier, en lien avec des artistes, interviennent auprès de différents publics pour témoigner, par leur création, des conditions de vie et de mort à la rue. Elles participent à l’ensemble des actions de l’association. Elles contribuent à changer le regard de la société. Une demi-journée par semaine, dans une ambiance conviviale, des projets prennent forme : textes pour les inhumations au cimetière de Thiais, participation aux éléments artistiques des différentes célébrations, interventions, œuvres collectives, patchwork à la mémoire des Morts de la rue, actions théâtrales, lectures publiques … Ce qui permet, plusieurs fois par an, d’intervenir, comme formateurs ou témoins, auprès de diverses institutions ou associations.
vendredi 3 février 2012

Accompagnement des Morts isolés

Accompagnement des morts isolés Dans le prolongement de l’accompagnement des Morts de la rue, nous accompagnons toute personne isolée, en convention avec la Ville de Paris depuis 2004. Les lundis et mercredis, quatre morts isolés - dont ni famille ni proche n’ont été retrouvés ou n’ont pu être présents - sont accompagnés par des bénévoles qui, sur chaque tombe, lisent un texte et déposent une fleur. Les accompagnants se réunissent tous les deux mois en présence d’un psychosociologue. Fossoyeurs et bénévoles se réunissent régulièrement pour échanger et améliorer leurs missions respectives. texte d’’accompagnement pour un inconnu Pour qui ? Personnes de la rue et morts isolés. Leurs proches absents. La société dans son ensemble. Avec qui ? Mairie de Paris. Institut Médico-légal. Assistance Publique Hôpitaux de Paris. Cimetière parisien de Thiais. Services Funéraires de la Ville de Paris. Personnel du funéraire. les noms de ces personnes sont en principe sur le site de la Ville de Paris, avec les "funérailles citoyennes". Textes pour les accompagnant Les trois livrets ci-dessous comportent des textes très divers, Certains d’auteurs connus, d’autres ont été écrits par des accompagnant. Ces livrets sont évolutifs et à utiliser très librement, si cela peut être une aide. (cliquer sur les images pour avoir accès aux livrets au format PDF) _
mardi 30 octobre 2012

Denombrer et décrire

DÉNOMBRER ET DÉCRIRE LA MORTALITÉ DES PERSONNES SANS CHEZ SOI SORTIE DU RAPPORT SUR LES DÉCÈS 2013 Vous pouvez consulter le rapport sur l’année précédente : Rapport décès 2012 Denombrer les Morts de la rue, décrire leur trajectoire, les circonstances et causes de leur mort Contexte : depuis plusieurs années, en lien avec l’ONPES (Observatoire National des Pauvretés et de l’Exclusion Sociale), avec la Fondation de France, nous avons recherché à mieux dénombrer les décès de personnes "de la rue", "SDF". Objectifs : une meilleure connaissance de cette réalité, peut permettre de tenter de la prévenir. Mieux comprendre pour mieux agir, donner des préconisations. Moyens mis en œuvre : un accord avec la DGCS (Direction Générale de la Cohésion Sociale) nous donne les moyens de travailler avec une épidémiologiste, afin d’améliorer notre travail de recueil. Améliorer l’aspect quantitatif en élargissant le réseau des associations et institutions concernées, afin qu’elles nous transmettent des informations. Nous sommes dans un lien de réciprocité, et pouvons parallèlement soutenir dans les démarches de recherches des proches, ou de débrouillage administratif, juridique, soutien dans le deuil … Améliorer l’aspect qualitatif, en recherchant des données concernant le parcours de la personne, au niveau social, professionnel, santé, etc. si à votre mesure, vous êtes intéressés de participer à ce travail, vous pouvez nous contacter. epidemio.mortsdelarue[at]orange(point)fr MERCI
samedi 4 février 2012

Publications

Dépliant "Une personne vit dans la rue en bas de chez moi" Journal tri-annuel depuis 2007 : "Aux 4 coins de la rue" Livre publié en 2005 par le Collectif Les Morts de la Rue : A la Rue ! en lien avec l’agence BDDP, une affiche à télécharger (pas d’imprimés)

Agenda

<<

2014

>>

<<

Novembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
272829303112
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930