Eté 2010

vendredi 23 juillet 2010
par Cécile. Collectif les Morts de la Rue

Questions météo. Billet d’humeur

Meurt-on de chaud ? Meurt-on de chaud plus que de froid ? Faut-il faire un plan "grand chaud" "plan canicule" après avoir fait le plan "grand froid" ? Vivre à la rue et en mourir est-il un phénomène climatique ? Nous apprenons des décès toute l’année.

Nous faisons quelques constats :

_ Vivre à la rue, c’est un problème de ne pas pouvoir fermer sa porte pour s’isoler, pour être en sécurité, pour l’intimité qui permet d’aimer et de penser et de se refaire, pour pouvoir se reposer.

Limiter le problème de la rue à une question climatique est rabaisser ces hommes et femmes au niveau de bétail, en faire un problème vétérinaire, ce qui est insupportable.
Le risque est d’abaisser ces personnes, les réduire. Et éviter de résoudre les problèmes de fond en en faisant un problème saisonnier.

Accompagnement dans la durée.
Assez de logement
accès à la sécurité, à l’intimité
permettre aux gens de se reposer, se refaire, et peu à peu bâtir.
Tout cela n’a rien à voir avec le climat.
Travail de fond, de durée, de fidélité.


Agenda

<<

2014

>>

<<

Avril

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
31123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
2829301234